Aller au menu principalAller au contenu
Les coulis d'injection
La consolidation des mortiers dans les maçonneries anciennes

 

Journée technique internationale
Paris - 14 décembre 1999
Musée des arts et traditions populaires

 

 

Etienne PONCELET, architecte en chef et inspecteur général des monuments historiques, président la section française de l'ICOMOS

Ouverture
François BARRÉ, directeur de l'architecture el du patrimoine

I. Historique
président : Isabelle PALLOT-FROSSARD, directeur du laboratoire de recherche des monuments historiques

Petite histoire des mortiers, d'Imhotep à Louis Vicat. Approche historique et technique Jean-Pierre ADAM, CNRS

Démonter ou consolider ? L'émergence de la notion de conservation en place des maçonneries dégradées dans l'histoire des monuments historiques Jannie MAYER, centre de recherche sur les monuments historiques

II. Diagnostic et contrôle

Pourquoi des coulis ? Le champ d'application des injections, avantages et limites de la méthode
Benjamin MOUTON, architecte en chef et inspecteur général des monuments historiques

Historique et réglementation, Alain BOUINEAU, laboratoire environnement matériaux (LEM)

Les méthodes de diagnostic et de contrôle de l'état des maçonneries anciennes : caractérisation des mortiers, définition des coulis, validation du traitement, Gilles MARTINET, Jean-Luc GARCIAZ, laboratoire d'études et de recherches sur les matériaux (LEM)

Recherches et expériences récentes en Italie Luigia BINDA, politecnico de Milan, Italie

Contrôle des injections par tomographie sismique : l'exemple du campanile Chioggia, Philippe COTE, laboratoire central des ponts el chaussées (LCPC)

Recherches récentes sur la compatibilité des coulis avec les maçonneries anciennes, Eleni-Eva TOUMBAKARI, université technique nationale dAthènes, Grèce

III. Études de cas

président : Daniel LEFEVRE, architecte en chef des monuments historiques

Des injections sous pression de maçonneries dans une petite église du Var, Saint Nicolas de Bargème, Geneviève KOCH-PAQUIER, ingénieur des services culturels et du patrimoine, DRAC PACA

Expériences récentes au Mont Saint-Michel, diagnostic, mise au point de coulis et contrôles
Thierry GARRET, architecte, Bernard QUÉNÉE, laboratoire d'études et de recherches sur les matériaux (LERM)

Confortation des piles de la nef de la Madeleine de Béziers, Dominique LARPIN, architecte en chef des monuments historiques, Gilles FAUCK, CMP

Le mariage impossible des maçonneries montées au plâtre et des coulis au ciment, Pierre-Yves CAILLAULT, architecte en chef des monuments historiques, Henri de LÉPINAY, bureau Michel Bancon

La mise au point de coulis d'injection dans les maçonneries, formulations et règles de mise en oeuvre, Bernard CHAGNEAUD, Daniel GARNIER, centre expérimental du bâtiment et des travaux publics (CEBTP)

Restauration du "pont de Point" (Maine-et-Loire), André C0TTENCEAU, président de la commission patrimoine de la CAPEB

La consolidation de la tour de la Basilique Sainte Marie à Tongres, Dyonis VAN GEMERT, université de Louvain, Belgique

Comment remplir des vides importants dans les maçonneries d'une forteresse : l'exemple de la forteresse de Montbéliard, Jean-Didier MERTZ, laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH)

Injection dans de fines fissures d'une pierre d'appareil altérée : l'église de la Madeleine à Besançon, Pascal PRUNET, architecte en chef des monuments historiques, Jean-Didier MERTZ, laboratoire de recherche des monuments historiques

Expériences de terrain, Philippe LOUTREL, Lefèvre SA, groupement national des entreprises de restauration de monuments historiques

Synthèse et débats animés par Marie MINIER, architecte des bâtiments de France

Clôture par le directeur de l'architecture et du patrimoine